Diagnostiquer ce cancer de l’ovaire

Diagnostiquer cancer de l’ovaire

Le cancer des ovaires fait partie des cancers les plus mortels chez les femmes, surtout qu’on ne le découvre qu’à un stade assez avancé.

Pour information, le traitement du cancer de l’ovaire peut être chirurgical afin d’éliminer les tumeurs. Le médecin peut aussi préconiser une chimiothérapie ou encore une radiothérapie.

Comment est établi le diagnostic du cancer de l’ovaire ?

Généralement c’est à l’issue d’un contrôle chez un gynécologue que le cancer de l’ovaire est diagnostiqué. Il arrive également que ce soit un gastroentérologue qui découvre le cancer de l’ovaire. A ce stade là, la maladie est avancée. Souvent c’est à la suite d’un volume anormal des ovaires que le médecin conclut à un cancer de l’ovaire.

Toutefois, divers examens sont réalisés pour confirmer le diagnostic.

Pour confirmer la présence du cancer de l’ovaire, la patiente subit d’abord un interrogatoire pendant lequel elle doit parler de ses antécédents médicaux. Ensuite, elle passe divers examens à commencer par l’examen gynécologique au cours duquel, le spécialiste procède à un toucher vaginal puis à un toucher rectal. L’objectif de cet examen est de palper les ovaires. La patiente subit ensuite une palpation de l’abdomen ainsi que des ganglions. Le médecin procède également à la palpation des seins.

Il est possible qu’à l’issue de ces examens, le médecin ne dispose pas encore d’assez d’éléments pour confirmer le cancer de l’ovaire.

Le médecin réalise alors d’autres examens complémentaires notamment des examens d’imagerie. La patiente doit alors faire une échographie sus-pubienne ou transvaginale.

En outre, le médecin peut aussi prescrire un scanner, un examen tomodensitométrique ou encore une IRM. Les examens d’imagerie permettent de déterminer à quel stade est le cancer de l’ovaire.

Si des anomalies ovariennes sont observées à l’issue des examens d’imagerie, une biopsie est réalisée. Pour cela, la patiente subit une laparotomie ou une coeliscopie afin de prélever des tissus au niveau du péritoine ainsi que des ovaires. Ces derniers permettent d’effectuer un examen anatomo-cyto-pathologique. A l’issue de ces examens, le pathologiste peut déterminer précisément la nature exacte du cancer de l’ovaire.

Il faut savoir que ni le frottis vaginal ni l’échographie ne permet de confirmer le diagnostic du cancer de l’ovaire. Seul l’examen histologique permet de le confirmer définitivement.

Il faut savoir que la patiente est consultée par plusieurs praticiens avant que le diagnostic du cancer de l’ovaire soit vérifié et pendant le traitement. On cite notamment le gynécologue, le chirurgien, le radiologue et l’oncologue.